LES FACTEURS DE TRANSMISSION DU COVID-19

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le virus se transmet par gouttelettes respiratoires expulsées par le nez ou par la bouche. Elle rappelle alors qu’il est peu probable de contracter le Covid-19 en se promenant dans la rue, à moins qu’un malade ne tousse ou n’éternue à moins d’un mètre de vous. Concernant la transmission par les objets, elle est possible, car le virus peut survivre plusieurs heures sur les surfaces, mais cela reste rare, comme le souligne le bactériologue Xavier Nassif.
Le Covid-19 a la particularité d’être très contagieux : en effet, une personne contaminée peut transmettre la maladie jusqu’à 2 semaines avant l’apparition des symptômes. Sans parler des porteurs sains qui, sans avoir de symptômes, peuvent néanmoins transmettre la maladie.
Toutefois, un porteur sain serait moins contagieux par rapport à une personne qui présente des symptômes puisqu’il ne tousse et n’éternue pas. ” Quelqu’un qui n’a pas de symptôme certes pourrait être porteur mais finalement a peu de moyens de diffuser le virus”, indique Jérôme Salomon, directeur général de la Santé.


Efficacité du masque de protection en tissu.

LE MASQUE BARRIÈRE

Il faut bien comprendre qu’un masque de protection en tissu, aussi appelé masque barrière, n’est pas un dispositif médical. Cependant, il peut agir tel une première barrière qui va retenir partiellement les projections de gouttelettes et évitera les contacts main-bouche. Il va donc améliorer vos gestes barrière et ainsi protéger votre environnement.
Mieux vaut cela que rien du tout mais ATTENTION A LA FAUSSE IMPRESSION DE SÉCURITÉ !!

Attention enfin à ne pas vous sentir insubmersible, sous prétexte que vous portez un masque. “C’est ce qui me fait un peu peur. Il ne faut surtout pas que les gens se sentent invincibles sous prétexte qu’ils portent un masque en tissu et en oublient alors de rester à distance de leurs proches”, expliquait la docteure Elsa Leclercq à Pourquoi Docteur dans un article consacré à l’utilisation des masques chirurgicaux.

A QUI S’ADRESSENT LES MASQUENT EN TISSU ?

Les masques de protection en tissu sont acceptables pour les sujets asymptomatiques qui ont vraisemblablement une charge virale faible à nulle, à conditions de respecter les précautions d’utilisations détaillées plus haut.

D’après le guide AFNOR SPEC S76-001, il convient de laver son masque après 4h d’utilisation maximum.

CE QU’IL FAUT RETENIR :

  • un masque de protection en tissu n’est pas un dispositif médical,
  • un masque en tissu permet d’améliorer les gestes barrières : diminution du contact main-bouche,
  • un masque en tissu permet d’éviter de contaminer les autres avec ses postillons,
  • un masque en tissu permet d’insister sur la distanciation sociale : si l’on vous voit avec un masque, vous pouvez être certain qu’il y aura plus d’un mètre entre vous et les autres,
  • coudre un masque tissu permet de prévenir la pénurie
  • coudre un masque tissu permet de préserver le stock de masques FFP2 et chirurgicaux pour les soignants,
  • pour une bonne efficacité, il est préférable de choisir du coton épais pour le tissu extérieur et la doublure,
  • un masque en tissu ne vous dispense pas de vous laver les mains,
  • pour être efficace, un masque en tissu doit se porter de la bosse du nez jusqu’en dessous du menton,
  • avant de mettre votre masque, lavez-vous les mains et ne touchez plus au masque une fois en place !

Source

Restons en contact !

Toutes les nouveautés sur le blog, les futures manifestations, expositions et bien d'autres choses encore.